×

Message d'erreur

La création de ce type de contenu est réservée aux bénévoles.

Portrait de pro : Françoise Pellé

Emploi

"La normalisation est un besoin vital pour les métiers de l’information et de la documentation."

Françoise Pellé est directrice du Centre international de l’ISSN et présidente du TC 46 Information-Documentation de l’ISO
 

Qu'est-ce que le TC 46 ?

Le TC 46 est le comité technique qui, au sein de l'Organisation internationale de normalisation (ISO), est responsable du secteur de l'information et de la documentation. Depuis plusieurs années, son secrétariat est assuré par l'Afnor et la présidence est française.

Il est subdivisé en quatre sous-comités : le SC 4 chargé des questions liées à l'interopérabilité technique ; le SC 8 celles qui concernent la qualité, les statistiques et l'évaluation des performances ; le SC 9 consacré à l'identification et à la description de l'information et le SC 11, au Records Management. Chacun de ces comités a créé plusieurs groupes de travail.
 

Le champ couvert est très vaste...

Oui, d'autant plus que le TC46 participe aussi à des groupes de travail sur le codage des noms de pays et d'autres entités géographiques ainsi que sur la conversion des langues écrites. Il s'étend bien au-delà du monde de la documentation et des bibliothèques, à toute la chaîne de l'édition ce qui, avec l'internet, multiplie le nombre d'acteurs et de domaines concernés.
 

Quel rôle joue la normalisation ?

Sous ces thèmes de travail austères se cachent des enjeux cruciaux que sont l'accès à l'information et la démocratie, le respect de la vie privée. Les codages des noms de pays, qui peuvent paraître anecdotiques, sont des enjeux « chauds », éminemment politiques.
 

En tant que présidente d'un comité technique, vous avez un rôle clé...

Un président doit être neutre. Il lui appartient de veiller à ce que tous les acteurs concernés soient représentés, de favoriser le débat entre les parties prenantes et de faire émerger un consensus. C'est une préoccupation constante lors de toute préparation d'une nouvelle norme ou d'une révision d'une norme existante.
 

Les normes jouent visiblement un rôle essentiel. Est-ce vrai dans nos métiers ?

Les documentalistes et les bibliothécaires ont toujours été sensibilisés à l'importance de la normalisation. Cela est une préoccupation constante pour ces métiers, soucieux de partager des objets documentaires au niveau national et international. Ces objets ne sont pas neutres ; il faut pouvoir les identifier et savoir sur quelle base on peut les échanger.

Grâce aux normes, ces professionnels peuvent s'appuyer aussi sur indicateurs fiables et comparables pour argumenter des budgets et faire connaître l'utilité de leur travail. En temps de crise, cet apport s'avère encore plus précieux.
 

Mais est-ce que tous les professionnels sont sensibilisés à ces questions ?

Il faut poursuivre cet effort en insérant des modules sur la normalisation dans les formations initiales et les formations continues. Il faut aussi diffuser régulièrement des informations sur les revues et les autres supports du secteur de la documentation et des bibliothèques.

Il est urgent aussi d'augmenter le nombre des experts français actifs dans notre domaine et de financer leur participation aux travaux.
 

enlightenedLe CIEPS

Françoise Pellé est directrice du Centre international d'enregistrement des publications en série (CIEPS) ou centre international de l'ISSN. Cette structure chargée de la coordination du réseau ISSN regroupe 87 pays membres. Elle gère une base de données internationale de tous les numéros ISSN attribués par le réseau depuis les origines, soit depuis 1975. Ces numéros identifient toutes les publications en série dans le monde, sur support papier, électronique ou en ligne.

 


Propos recueillis par Michèle Battisti le 15 juillet 2009

Rédigé par Michèle BATTISTI
Publication le 22 juillet 2009 - Mise à jour le 22 juillet 2009