Décès de Madeleine Wolff-Terroine, présidente de l’ADBS de mars 1974 à mai 1978

Réseau pro

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Madeleine Wolff-Terroine survenu début novembre.

Madeleine Wolff-Terroine avait été présidente de l’ADBS de mars 1974 à mai 1978.

Directrice du Centre d’information sur le cancer à l’Institut Gustave Roussy, Madeleine Wolff-Terroine n’est pas documentaliste et a appris la documentation a posteriori, en complément de sa formation scientifique. Vice-présidente de l’ADBS en juin 1973, elle en accepte la présidence un an plus tard. Elle réagit contre « le masochisme permanent qui régnait dans le milieu documentaire et qui ne se justifiait pas ». Partant du principe que « les documentalistes ne pourraient se défendre dans l’avenir que s’ils perfectionnaient leur éducation et leur formation de façon permanente », elle oriente la majorité de ses actions vers une constante professionnalisation du métier.

Les faits marquants de sa présidence :

  • le lancement des premières collections d’ouvrages
  • la publication dans la revue Documentaliste d’articles plus scientifiques, dans l’idée de « rehausser le niveau moyen et de perfectionner sans arrêt »
  • la création d’un congrès sur l’information et la documentation : « Horrifiée de voir que rien n’existait sur le plan français » et que cette absence de représentation nationale pénalisait fortement l’ADBS vis-à-vis des autres associations européennes, elle parie audacieusement sur cette manifestation qui deviendra le congrès IDT
  • la volonté de faire reconnaître l’ADBS comme un interlocuteur valable auprès des instances nationales nouvellement créées. Elle multiplie les contacts et mène une politique d’ouverture vers des institutions qui œuvrent à la frontière de la documentation

Dotée d’une claire vision politique et stratégique, Madeleine Wolff-Terroine a de grandes ambitions pour l’ADBS. Sa volonté de donner à l’association un rôle d’influence et de présence, son souci d’aller vite, alliés à sa forte personnalité, l’éloignent peut-être un peu de la base, alors peu concernée par ces préoccupations stratégiques, mais impulsent une dynamique dont profiteront l’ensemble des adhérents et de la profession. Elle contribue à la naissance de l’esprit documentaire et à la professionnalisation du métier.

Nous adressons nos sincères condoléances à ses proches.

 

Pour en savoir plus sur l'engagement de Madeleine Wolff-Terroine à l'ADBS :