Séminaire ATILF - Nabil Hathout : "Identifier les paradigmes morphologiques dérivationnels à partir des dictionnaires électroniques"

09

Vendredi 09 avril 2021

de 14h00 à 16h00


Pour célébrer ses 20 ans en 2021, l'ATILF propose une série de séminaires.

À cette occasion, assistez à la visioconférence de Nabil Hathout (Université Toulouse – Jean Jaurès) : « Identifier les paradigmes morphologiques dérivationnels à partir des dictionnaires électroniques ».

Présentation

Les dictionnaires électroniques sont une source d’information idéale pour la morphologie dérivationnelle. Ces informations se trouvent notamment au niveau de la vedette des entrées, des catégories, des descriptions étymologiques, des indicateurs, des définitions ou des entrées secondaires dans un dictionnaire comme le TLF. Elles fournissent entre autres la forme des lexèmes, leur catégorie, leur sens, les opérations qui ont permis de les construire lorsqu’ils sont complexes, les exposants de ces opérations, etc. Le problème est que ces informations sont difficiles à exploiter notamment parce que les rubriques étymologiques ne sont pas parsées, parce que les définitions présentent des variations importantes ou parce que les formes féminines ne sont pas fournies explicitement. Ceci est vrai du TLFI et dans une moindre mesure de dictionnaires similaires comme GLAWI, un dictionnaire créé à partir du Wiktionnaire. Ceci explique en partie l’absence de ressources morphologiques dérivationnelles fiables et à large couverture pour le français alors même que le TLFi existe depuis près de 20 ans.

Dans la première partie de mon exposé, je discuterai des freins qui empêchent l’exploitation complète des dictionnaires électroniques dans le but de produire des ressources morphologiques dérivationnelles extensives de bonne qualité. Dans la 2e partie de l’exposé, je présenterai Glawinette, une ressource morphologique construite automatiquement à partir de GLAWI et destinée à alimenter la base Demonette. Dans Glawinette, les relations morphologiques, décrites au moyen d’exposants « intuitifs », similaires à ceux qu’utilisent les morphologues, forment des familles et des séries dérivationnelles. Ces structures constituent le matériau de base à partir duquel il sera possible de créer de véritables paradigmes dérivationnels.

 

En pratique

L'accès est libre | Lien de connexion sur Teams à l'adresse : https://20ans.atilf.fr/seminaires-des-20-ans/

Résumé complet disponible à l'adresse : https://20ans.atilf.fr/seminaires-des-20-ans/

 

Source : Factuel