Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Droit de l’information

Réseaux sociaux : 101 questions juridiques / ADIJ ; sous la dir.de Cédric Manara

Paris : Éditions Diateino, 2013. – 241 p. – (101 questions). – ISBN 978-2-35456-083-6 : 12,90 €

publié le 27 janvier 2014

Analyse de Michèle Battisti

michele.battisti[at]adbs.fr


DES PIÈGES JURIDIQUES CLAIREMENT DÉCRYPTÉS

Qu'une responsabilité juridique soit engagée sur les réseaux sociaux, sans doute le saviez-vous. Quelques affaires vous avaient déjà alerté. Oui, mais quelle responsabilité et pour quels agissements ? Voici un livre qui, en 101 questions, fait le tour du sujet. Rassurez-vous : nous sommes loin, très loin, de la somme juridique aride. Le livre, d'un petit format, se lit aisément et les réponses à chaque question tiennent en deux pages. Un pari, sans doute, mais parfaitement tenu.

Saviez-vous qu'il suffit de créer un compte sur les réseaux sociaux pour mettre le droit en œuvre ? Et qu'il en est de même du devenir de celui-ci après sa fermeture ? Comment, en effet, récupérer ses données ? Que devient le compte d'une personne décédée ? Comment accéder aux comptes d'une personne malade ? Et que dire des nombreux pièges qui émaillent la vie d'un compte ? Sur les réseaux sociaux, on peut facilement être victime d'une atteinte à la vie privée, au droit d'auteur ou de propos répréhensibles, mais tout aussi bien en être l'auteur. Un simple retweet, reblog ou autre moyen de republication peut être pernicieux, tout comme un simple hashtag, que l'on soit dans un cadre privé ou professionnel, voire commercial, aspect important qui n'a pas été oublié. La frontière public/privé n'est-elle pas de plus en plus brouillée ? Ce n'est pas le moindre des défis.

Hacker un compte, usurper une identité, créer un faux CV, être face à des contenus choquants, offensants ou contrefaisants, critiquer un concurrent ou un employeur, ne pas respecter les CGU, livetweeter une réunion de travail confidentielle, etc. Voici quelques cas abordés dans cet ouvrage.. Hors de l'image rebattue de la soirée arrosée et de l'achat d'« amis » ou, plus récente, de l'espionnage par les États, bien d'autres situations se présentent auxquelles vous n'auriez probablement pas songé, tel que l'usage des réseaux sociaux lors d'une procédure de divorce, la proposition d'argent pour écrire sur Facebook ou Twitter, la vente de données, la diffusion de la photographie du plat d'un restaurant, etc. Et ouvrir un compte à un bébé, est-ce, tout compte fait, légal ? Peut-on interdire l'usage des réseaux sociaux à un salarié ? Une entreprise peut-elle se servir de cookies et y faire de la publicité ? Quel encadrement pour la géolocalisation ? Quelle articulation entre réseau social d'entreprise, droit du travail et Cnil, entre liberté d'expression, dénigrement et censure ? Autant de pièges juridiques décryptés ici. Bien paramétrer son profil, disposer d'une charte informatique, notifier une violation des droits, disposer d'un community manager, etc. ; des solutions existent, même si la plus efficace reste une vigilance permanente.

L'ouvrage ne fera pas de vous un spécialiste du sujet, celui-ci restant complexe, ne serait-ce que parce que le droit applicable aux réseaux sociaux est susceptible d'évoluer rapidement, mais il le dédramatise en présentant des questions qui auraient pu être épineuses parfaitement accessibles. Bravo aux quinze contributeurs de cet ouvrage !




Rédigé par ADBS

mise à jour le 28 mars 2014


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes