Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Préparer le concours de Secrétaire de documentation / Clotilde Vaissaire-Agard, Françoise Quaire

publié le 12 juin 2012

Paris : Éditions Klog, 2011. – 103 p. – ISBN 978-2-9539459-1-1 : 26 €

Après avoir publié sur les concours de Chargé d'études documentaires et du Capes documentation, les auteures s'intéressent à celui de secrétaire de documentation. Cela les conduit, après avoir retracé la fonction de secrétaire de documentation et rappelé les textes officiels, à examiner et à commenter les différentes épreuves composant ce concours. Sont ainsi passés en revue la composition écrite, l'analyse et le résumé en nombre de mots limités ainsi que la bibliographie sélective à réaliser à partir d'éléments fournis aux candidats. Chaque épreuve est passée au crible des mots la décrivant. Cela permet aux auteures de donner des conseils, de proposer des exemples, des extraits des rapports de jury, etc. Ces conseils sont connus : lire et relire les sujets, définir les termes clés les composant, poser une problématique, organiser le développement selon un plan clairement explicité, gérer son temps, prendre celui de relire...

Mais, comme souvent, ce type de « document-conseil » est un peu frustrant pour le lecteur, principalement s'il prépare le concours. Certes, il y trouve rassemblé en un seul lieu tous les textes officiels relatifs à ce concours, des exemples de sujets proposés lors de précédentes sessions et quelques développements textuels. Cependant, les conseils sont très généralistes et parfois peu développés. C'est le cas, par exemple, du point concernant la problématique de la composition, présentée comme « la hantise de nombreux candidats »  mais traitée de façon très rapide.

Par ailleurs, certaines affirmations des auteures provoquent l'étonnement. Par exemple, page 14, elles écrivent : « Le documentaliste doit désormais former les utilisateurs aux outils mis en place par les services ». Ce n'était pas le cas avant ? La formation des utilisateurs a fait pourtant l'objet de nombreuses publications et rencontres dès les années 70 !

De plus, les auteures sont souvent imprécises. Ainsi page 44 est évoquée la norme 44-004 sans aucun titre ou référence bibliographique pour permettre son identification immédiate (présente en bibliographie). Les textes qui servent de support aux exemples d'analyse sont référencés mais non donnés. Cette externalisation est gênante pour le lecteur qui découvre l'analyse d'un texte qu'il n'a pas sous les yeux. La source est citée mais de façon fort imprécise : « Ce texte est disponible en ligne ». Les auteures donnent beaucoup de conseils bibliographiques à leurs lecteurs mais ne les suivent pas. Ainsi la référence établie pour présenter un texte ne répond pas à la norme décrite par les auteures (p.61/73, zone de l'édition). Il en est de même pour la référence d'un article extrait de la revue Archimag  où la numérotation précède la date contrairement à ce qui est affirmé page 74 qui précise non seulement l'ordre des éléments composant la référence mais y ajoute la pagination (non donnée dans leur description).

 Enfin, la bibliographie qui confirme cette absence de normalisation est relativement déséquilibrée. Elle comporte  de nombreuses références à des documents portant sur les épreuves. La documentation et le métier ne renvoient qu'à deux références, ce qui est dommage pour un concours portant sur ce domaine d'activité !

Marie-France Blanquet

mfblanquet@laposte.net


Rédigé par ADBS

mise à jour le 12 juin 2012


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes