Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Pratiques documentaires numériques à l’université. Sous la dir. de Ghislaine Chartron, Benoît Epron et Annaïg Mahé

publié le 26 décembre 2012

Villeurbanne : Presses de l’Enssib, 2012. – 226 p. – (Papiers). – ISBN 978-2-910227-88-3 : 34 €

RICHESSE ET DIVERSITE
DES PRATIQUES

Analyse de Joachim Schöpfel

joachim.schopfel[at]univ-lille3.fr

Depuis 1999, année de la création du consortium Couperin et de la négociation des premières licences, l'usage des ressources numériques par les universités
n'a cessé d'augmenter. L'accès à l'information numérique est devenu une activité quotidienne, presque banale, voire une condition nécessaire pour enseigner et faire de la recherche, au point que certains interprètent ce phénomène comme indicateur de la production scientifique.

Mais ce constat général cache une réalité contrastée et hétérogène : les usages et pratiques ne sont pas les mêmes dans les établissements bien dotés et ceux
qui le sont moins, dans les différents champs disciplinaires ou communautés qui se côtoient sur le campus. C'est le mérite de ce livre qui met l'accent sur cette
richesse et cette diversité et oblige le lecteur à distinguer, regarder de plus près et dépasser la tentation des généralités faciles.
Le livre contient neuf chapitres. Après une synthèse de la littérature sur les usages et pratiques dans les universités et organismes de recherche où le monde
anglo-saxon est bien représenté, d'autres auteurs - professionnels de l'information et enseignants-chercheurs - abordent des questions très concrètes.


Hyperliens : J. Fry (université de Loughborough) étudie comment les chercheurs de différents domaines rendent visibles leurs travaux sur le Web. D'après son analyse en linguistique, les relations hypertextuelles sont liées à l'identité culturelle d'une discipline intellectuelle (objectifs des chercheurs, outils, public, orientation etc.).
Communication directe : A. Gentil-Beccot (CERN) décrit comment, en physique des particules, les nouvelles technologies et, en premier lieu, la communication directe et le libre accès, créent de nouveaux besoins et pratiques dont le professionnel doit tenir compte.
Pratiques documentaires : A. Wojciechowska (Réseau national des bibliothèques de mathématiques) présente les résultats de deux enquêtes (2005 et 2007) auprès des mathématiciens et informaticiens du RNBM. Elle insiste sur les différences disciplinaires et sur l'évolution dans le temps selon quatre aspects : la recherche de l'information, les publications, l'autoarchivage
et la connaissance des revues en libre accès.
L'impact disciplinaire : L'importance que joue la discipline pour les pratiques numériques est conceptualisée par I. Derfoufi (CNAM) qui applique des approches et outils récents aux sciences de l'éducation.
Analyse des fichiers logs : C.Warwick (University College London) présente avec d'autres collègues les résultats de l'étude LAIRAH (2005-2006) qui avait pour objet l'échelle d'utilisation des ressources numériques dans les sciences humaines à travers l'analyse des logs, c'est-à-dire des traces laissées par les internautes dans plusieurs portails disciplinaires. Cette étude fait partie des recherches de l'équipe CIBER à l'UCL et a la particularité de réunir des méthodes et outils quantitatifs (logs) et qualitatives (enquête). À propos des professionnels, les auteurs disent ceci : « Loin d'être superflues, les ressources numériques exigent des bibliothécaires qu'ils endossent de nouveaux rôles »...
Les lecteurs :M. Dacos (CLEO) et E. Bester (INTD-CNAM) exposent les résultats d'une enquête sur les lecteurs de la plate-forme Revues.org entre 2008 et 2009 qui, sur le modèle des travaux de CIBER, réunit méthodes qualitatives et quantitatives. Le chapitre est riche, pointe certaines incohérences et aboutit à
la conclusion qu'en fin de compte on connaît mal le lecteur des revues sur cette plate-forme.
Notoriété et usages : Une approche originale est présentée par A. Beldiman-Moore (Sciences Po Paris). Ses deux enquêtes menées en 2005 et 2008 mettent en relation la connaissance d'une ressource et
son usage réel.
E-books : Le dernier chapitre de C. Bruley et D.Merrien (Couperin) s'appuie sur plusieurs enquêtes et études concernant l'usage des e-books dans les universités, aussi bien par les bibliothécaires que par les enseignants-chercheurs et les étudiants.

La plupart des chapitres s'adressent en premier lieu aux professionnels de l'information, bibliothécaires et documentalistes, tandis que les contributions de
J. Fry et I. Derfoufi ciblent davantage les chercheurs en IST. Certains résultats sont publiés ici pour la 1re fois en langue française, d'autres sont déjà en ligne, en particulier sur HAL. Deux chapitres sont des traductions d'articles publiés dans des revues anglophones entre 2006 et 2008. Mais cela n'enlève rien à l'intérêt de cette monographie qui contribuera au progrès de la recherche sur les usages et pratiques du numérique.




Rédigé par ADBS

mise à jour le 16 janvier 2013


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes