Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Manuel de constitution de bibliothèques numériques / sous la dir. de Thierry Claerr et Isabelle Westeel

publié le 2 juin 2014

Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2013. - 407 p. - (Bibliothèques, ISSN 0184-0886). - ISBN 978-2-7654-1413-1 : 45 €

Analyse de Joachim SCHÖPFEL
joachim.schopfel[at]univ-lille3.fr



UN MANUEL INDISPENSABLE POUR TOUT PROJET DE BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE


Deux ans après la publication du premier Manuel de la numérisation en langue française, en voici la suite, annoncée, attendue, nécessaire. Ensemble, ces deux volets d'un « diptyque consacré à la numérisation et à la constitution des bibliothèques numériques » resteront sans doute pour de longues années l'ouvrage de référence dans le domaine, pour les bibliothécaires et documentalistes, les formateurs, chefs de projet et étudiants.

Dirigé par Thierry Claerr (ministère de la Culture) et Isabelle Westeel (directrice du SCD de Lille 3), le livre réunit huit chapitres qui couvrent l'essentiel d'un projet de bibliothèque numérique. Après une introduction qui définit le concept et donne quelques éléments de compréhension (histoire, politiques, dispositifs, acteurs), le lecteur trouvera les thématiques suivantes :

Pratiques numériques et technologies nouvelles : le premier chapitre fait une synthèse des usages et pratiques générales des internautes ainsi que des innovations technologiques et décrit comment intégrer ces deux aspects dans le montage d'un projet.

Les aspects juridiques : le deuxième chapitre est un petit précis juridique des droits et obligations liés à un tel projet. Il offre aussi une première analyse de la nouvelle loi relative à l'exploitation numérique des livres indisponibles du XXe siècle.

Le signalement des documents : les métadonnées sont au programme de ce chapitre qui s'accompagne de quelques conseils concernant l'enrichissement social (crowdsourcing), le web sémantique, les données embarquées, l'interopérabilité et le référencement naturel d'un site web.

Le protocole OAI : après l'explication de ce qu'est un protocole de communication, le lecteur apprendra ici dans le détail comment fonctionne le moissonnage des métadonnées, les différents types et requêtes d'une moisson OAI.

La mise en ligne : ce cinquième chapitre est riche et complexe. En fait, il s'agit de la trame d'un cahier des charges qui couvre tous les aspects à considérer et/ou intégrer dans la préparation d'un projet de mise en ligne, avec notamment une synthèse des logiciels.

Marché et mise en œuvre : le lecteur qui (comme moi) cherche depuis des années une publication synthétique et à jour des procédures d'appel d'offres trouvera ici son bonheur, sur une petite trentaine de pages. Une pépite inespérée.

L'interface : l'objectif de cette partie est de présenter les « différentes recommandations en accessibilité et en ergonomie des interfaces homme-machine, afin d'aider [...] à mettre en valeur [des] collections numériques », y compris par rapport aux sites web sur mobile.

La préservation : pour finir, ce dernier chapitre pose le problème de la conservation des fichiers à long terme, propose un cadre conceptuel (OAIS) et offre une « boîte à outils » à l'équipe projet qui contient entre autres - nouvelle pépite - une démarche d'analyse et de gestion des risques liés à un tel projet.

L'intégration de plus de trente encadrés avec des modèles, des cas pratiques, des applications et explications complémentaires apporte de la richesse aux propos.

« La bibliothèque du XXIe siècle est numérique », tel est le message de la conclusion. Thierry Claerr et Isabelle Westeel insistent sur le fait que « numériser en tant que tel ne suffit pas. Il faut également mettre en ligne les documents numérisés, les pérenniser et les faire vivre. La mise en place d'une stratégie numérique est indispensable comme de la construire dans la durée ».

Complémentaire au premier volet du manuel de la numérisation et cent pages plus long, ce nouveau livre est fait pour être utilisé, appliqué, annoté, prêté, relu. Plus on le feuillette, et plus on trouve : c'est une source presque inépuisable, riche d'enseignements, de propositions et de conseils, d'inspiration aussi. Parions qu'il façonnera d'une manière ou d'autre bon nombre de projets de bibliothèques numériques en France en cours et à venir.


Rédigé par ADBS

mise à jour le 26 juin 2014


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes