Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Manuel d’analyse du Web en sciences humaines et sociales / Christine Barats (dir.)

publié le 26 septembre 2013

Paris : Armand Colin, 2013. – 259 p. – ISBN 978-2-200-28627-9 : 29,40 €

Analyse de Joachim SCHÖPFEL

joachim.schopfel[at]univ-lille3.fr

UNE OBSERVATION DU WEB EN SHS

Saluons la publication d'un livre qui sera apprécié par beaucoup d'étudiants, doctorants et enseignants-chercheurs en sciences de l'information et de la communication (SIC) mais aussi en sociologie - le premier manuel d'analyse du Web pour les sciences humaines et sociales. Son objectif : "Présenter un état des savoirs actualisé [...] sur l'observation et l'analyse du web en SHS (et) donner des références, tant méthodologiques que théoriques, aux étudiant(e)s avancé(e)s et aux chercheurs(euses) dont les questionnements ou les objets de recherche abordent ou intègrent le web" (p.6).

Il s'agit d'un ouvrage didactique, fait pour apprendre et comprendre et permettant au moins deux "parcours de lecture": par le sommaire détaillé et par un index riche de quelques 200 termes et concepts. Mais le livre invite aussi tout simplement à la lecture linéaire de ses onze chapitres, répartis en trois parties.

Web et SHS: questions interdisciplinaires. La première partie se positionne "en amont de la recherche, lors de la définition de l'objet et de la prise en compte des spécifités du web" (p.8). Ses quatre chapitres interrogent le Web comme dispositif avec quatre dimensions (lignes de visibilité, énoncés, lignes de force et lignes de fuite), discutent les enjeux éthiques de la recherche sur le Web (cadres réglementaire et normatif, privacité, consentement, etc.)  et posent la question de la "mémoire" du Web (corpus, archivage, traces, etc.) et des genres de discours, en particulier celui des blogs et de nouvelles formes de textualité (linéaire, conversationnelle, navigante).

Contenus et usages du web: objets et cadres d'analyse. Les quatre chapitres de la deuxième partie "mettent l'accent sur les conditions de constitutions des données" (p.8), sur les différents cadres théoriques et perspectives scientifiques. Le lecteur apprendra les outils textométriques tels que la lexicométrie ou l'analyse dynamique des textes, les approches sémiologiques (les "signes du web") et l'observation ethnographique en ligne (participation, lien social, etc.). Un chapitre met le focus sur l'analyse de la participation politique en ligne : comment composer un corpus de sites, comment opérationnaliser le concept, comment recueillir les données.

Réseaux, flux et pratiques: quantifications et outils de mesure. La troisième et dernière partie du manuel présente les principaux outils et méthodes d'analyse. Le chapitre 9 est consacré aux méthodes quantatives et qualitatives pour étudier les usages du Web. On y apprend comment mesurer l'audience, tracer la navigation, observer l'activité sur le terminal et interpréter les données du web (journaux d'accès, web analytics). L'analyse de l'audience d'un site web est au coeur du chapitre 10, tandis que le chapitre 11 aborde l'analyse par graphe, autrement dit, les "apports et limites de l'utilisation de cartographies de sites web" (p.229).

Chaque chapitre est accompagné d'une synthèse, d'une bibliographie riche, ainsi que d'un "zoom", c'est-à-dire d'une petite section sur une question particulière, un problème de méthode, un concept. Parmi ceux-ci, on trouve notamment quelques réflexions sur la situation française en matière d'éthique de recherche, sur l'archivage de Twitter, sur le bouton Like, sur la conception et l'usage des systèmes de tagging, ou encore sur les digital humanities, cultural analytics et autres digital methods.

Sous la direction de Christine Barats, maître de conférences en SIC à l'Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, et à l'Université Paris-Est Créteil (Céditec), ce manuel réunit 25 auteurs dont Olivier Ertzscheid, Gabriel Gallezot, Serge Proulx et Brigitte Simmonot. Il n'est pas besoin d'être expert du Web pour apprécier sa qualité et sa valeur didactique. Saluons donc encore une fois la publication de cette "aventure collective" et parions que la référence se trouvera sur bien des listes bibliographiques de cours et séminaires sur le Web de cette rentrée.



Rédigé par ADBS

mise à jour le 26 septembre 2013


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes