Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Les collections électroniques, une nouvelle politique documentaire

publié le 14 février 2011

sous la dir. de Pierre Carbonne et François Cavalier. – Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2009. – 311 p. – (Bibliothèques, ISSN 0184-0886). – ISBN 978-2-7654-0975-5 : 39 €

Faire le point sur les ressources électroniques offertes en 2009 aux bibliothèques, voilà qui rendait déjà cet ouvrage indispensable. Et c'est un panorama très complet du paysage éditorial, domaine par domaine, qui nous est proposé ici, avec une mise en exergue des difficultés rencontrées et des évolutions envisageables.

Une large place y est tout naturellement accordée au libre accès qui assure désormais une part non négligeable de la constitution de telles collections. Un état des lieux complet nous est proposé, en particulier sur les aspects techniques, économiques et politiques de la question. Certes les modèles sont loin d'être stabilisés et plusieurs expériences - Scoap 3 et Springer open Choice notamment - sont présentées pour compléter le tableau, ce qui permet aussi de mettre l'accent sur trois « chantiers » actuels : l'obligation de dépôt, les questions juridiques et la mise en réseau des archives ouvertes.

Qui dit ressources électroniques dit aussi consortiums. Couperin pour les bibliothèques universitaires, Carel pour les bibliothèques publiques, se sont imposés la fois auprès des éditeurs et de leurs clients. Après avoir exposé le détail de leur mode de fonctionnement et des évolutions en cours, l'ouvrage donne des informations très précises sur les offres faites par les divers éditeurs et sur les modèles économiques qu'ils ont adoptés. Où l'on apprendra aussi à lire, à comprendre et à négocier les clauses des contrats de licence de ressources électroniques. Des aspects qui nous ont toujours paru essentiels et qui sont ici fort opportunément accompagnés de plusieurs recommandations auxquelles nous souscrivons bien volontiers : acquérir des connaissances juridiques, assurer une veille et partager des informations.

Qu'elle soit sur support papier, analogique ou numérique, une offre est destinée à des publics. La troisième partie de l'ouvrage approfondit les questions liées aux contenus, aux modalités techniques, aux questions juridiques et commerciales des œuvres dématérialisées. Si, dès que l'on aborde de tels sujets, on se rend compte très rapidement de leur complexité, les auteurs de l'ouvrage ne manquent pas de donner quelques pistes en fournissant des grilles d'analyse visant à faciliter le signalement de ces ressources, la gestion des accès sur place et à distance, l'établissement de statistiques d'utilisation ainsi que la conservation (éventuelle) des documents - autant de paradigmes totalement différents de ceux que l'on a pu connaître dans le passé.

Pour compléter ce tableau, déjà impressionnant, on trouvera, dans une dernière partie, une présentation des enjeux stratégiques et de plusieurs acteurs clés opérant au niveau national et international, le regard vers l'extérieur étant ô combien indispensable !

On notera enfin que cet ouvrage, bâti principalement sur l'expérience des bibliothécaires universitaires, vise à construire des outils méthodologiques et pratiques communs pour l'ensemble des bibliothèques. À consulter absolument pour connaître et maîtriser l'offre éditoriale qui nous est faite, bien au-delà du livre et de la presse, et pour disposer de grilles de lecture !

Michèle Battisti


Rédigé par

mise à jour le 14 février 2011


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes