Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

La publication scientifique : analyses et perspectives

publié le 10 décembre 2009

sous la dir. de Joachim Schöpfel. – Paris : Hermès Science Publications : Lavoisier, 2008. – 367 p. – (Traité des sciences et techniques de l’information). – ISBN 978-2-7462-1846-8 : 110 €

 La publication scientifique : analyses et perspectives

La publication scientifique : analyses et perspectives

« L'impact conjugué des nouvelles technologies de l'information et de la communication et de l'économie de marché a modifié en profondeur le rapport entre l'activité scientifique et ses moyens de communication. » C'est ainsi que Joachim Schöpfel explicite l'objectif scientifique de ce document dans lequel une vingtaine d'éditeurs, chercheurs, professionnels de l'information, industriels et commerciaux de sept pays prennent la plume pour analyser la publication scientifique et en dire les perspectives. Composé de seize chapitres, cet ouvrage, s'articule autour de dix thèmes.

Le premier porte sur l'histoire de l'édition et le rôle des éditeurs scientifiques. Il comprend trois contributions. Einar Fredriksson signe « Une brève histoire de l'édition scientifique », texte savant et très documenté où le lecteur rencontre les principaux acteurs qui, de 1440 à nos jours, ont joué des rôles déterminants dans ce secteur. Michael Mabe prend sa suite pour disserter sur « L'édition des revues scientifiques ». Partant de l'invention de la revue, cet auteur expose les principes de base communs à l'édition sur papier et à l'édition électronique. En s'appuyant sur des schémas très explicites, il s'efforce également de montrer leurs différences essentielles dans les processus de création et de diffusion. Nick Evans clôture ce premier thème en situant « Les sociétés savantes et l'édition aujourd'hui ». Après avoir présenté l'explosion de ces sociétés dans le monde, il tente de prévoir leur avenir et celui de leurs publications à l'heure du numérique qui entraîne un changement des modèles économiques. Le lecteur apprend beaucoup mais peut s'étonner de l'absence, dans ce chapitre, d'une référence à l'International Council of Scientific Union (ICSU) qui joue avec l'Unesco un rôle déterminant dans les normes concernant les publications scientifiques.

Le marché de l'information scientifique et le mouvement open access constituent le deuxième thème de cet ouvrage. Mathias Dewatripont, Victor Ginsburgh, Patrick Legros et Alexis Walckiers analysent l'« Édition scientifique et [le] pouvoir de marché ». Ils en soulignent les caractéristiques avant de présenter les résultats économétriques de leurs enquêtes et la typologie des éditeurs dans cette perspective économique. Alain Jacquesson et Jean-Philippe Schmitt présentent « Les grands éditeurs face au mouvement open access » et décrivent des étapes caractéristiques de leur attitude face à ces nouveaux modes de communication scientifique. Françoise Vandooren ferme ce deuxième thème en étudiant, dans une perspective économique, technologique et politique à la fois, l'« Évolution de l'accès aux publications scientifiques » et en insistant sur quelques défis posés par le libre accès aux publications.

Chérifa Boukacem-Zeghmouri signe le chapitre unique du troisième thème portant sur le rôle éditorial des bibliothèques universitaires. Sa contribution révèle « Les opportunités éditoriales du modèle renouvelé de la bibliothèque académique ». Ce chapitre invite le professionnel de l'information à réfléchir sur une facette de son travail relativement peu souvent abordée.

Le quatrième thème, « Le transfert des savoirs et le cas de Wikipédia », offre à Laure Endrizzi l'occasion de s'interroger sur « Wikipédia : un nouveau modèle éditorial ? » et d'expliciter, pour ceux qui ne les connaissent pas déjà, les « secrets de fabrication » de cette encyclopédie qui a fait déjà couler beaucoup d'encre. C'est « L'encyclopédisme en éclats : l'édition scientifique numérique face aux nouvelles mémoires et intelligences en procès » qui intéressent Brigitte Juanals et Jean-Max Noyer. Leur étude leur permet d'affirmer l'importance à donner aux modes d'écriture quand l'encyclopédisme en train d'émerger est « celui des agencements, donc des cartographies ». Ceci pose le problème majeur de « la navigation dans l'espace hétérogène des ontologies qui décrivent les agencements des savoirs spécifiques constitutifs du savoir scientifique général et processuel disponible ».

Pierre Carbonne et Albert G. Joseph se chargent du cinquième thème de cet ouvrage pour parler respectivement de « La relation consortiums-éditeurs », phénomène mondial né de l'accès aux publications scientifiques, et de « La négociation des licences pour la fourniture des documents », pratique relativement récente, dont les données juridiques peuvent varier suivant les pays.

Les cinq derniers thèmes ne sont défendus que par l'intermédiaire d'un seul chapitre. C'est d'abord « Le rôle des agences d'abonnement vis-à-vis des éditeurs » qui entraîne Séverine Maes à qualifier ce rôle en évolution et à analyser leurs relations avec les éditeurs en terme de partenariat (thème six : « Agences d'abonnement, un rôle en évolution : les relations entre agences d'abonnements et éditeurs »). Son analyse est confirmée par la retranscription d'un entretien avec le PDG de Swets, Arie Jongejan.

C'est ensuite le court chapitre écrit par Benoît Drigny sur « L'externalisation de la production éditoriale ». Cette externalisation porte sur des fonctions du back comme du front-office et l'auteur explicite très clairement son propos dans des schémas qui permettent de comprendre la nouvelle donne de cette production.

Muriel Lefebvre aborde la délicate question de « L'évaluation des savoirs scientifiques : modalités et enjeux ». Après avoir présenté les différents systèmes d'évaluation qui coexistent et font tous l'objet de critiques multiples des chercheurs concernés, comprenant les nouveaux supports de diffusion et de publication, elle se demande comment redéfinir les modalités d'évaluation de la carrière des chercheurs.

Audrey Gilmore, David Carson et Chad Perry s'attaquent aux « Bonnes pratiques pour rédacteurs, auteurs et rapporteurs » de publications scientifiques. Leur travail décrit pas à pas la préparation et la rédaction d'un article par un chercheur et propose « une approche "de bon sens" pour la rédaction et la publication des articles ». Ce chapitre est d'un intérêt certain pour tous les acteurs concernés par le circuit d'un article depuis sa création jusqu'à sa lecture. Les enseignants doivent l'utiliser pour faire comprendre et découvrir à leurs étudiants le monde de la publication scientifique car le chapitre présente d'incontestables qualités pédagogiques. Mais le lecteur peut s'étonner de ne voir aucune allusion faite aux travaux de l'ICSU/AB portant précisément sur ces problématiques.

Hans E. Roosendaal, Kasia Kurek et Peter A. Th. M.Geurts décrivent les « Modèles économiques de l'édition scientifique et processus de recherche ». Ils analysent la communication scientifique dans son action à l'intérieur de la communauté scientifique et dans son environnement sociétal. Ils s'interrogent en particulier sur le positionnement stratégique du chercheur pour lequel l'information scientifique est l'un des facteurs-clés.

Cet ouvrage qui livre de nombreuses informations se termine par un index bienvenu. Certes, il s'adresse en priorité aux chercheurs dans tous les domaines, mais il intéresse également tous les acteurs engagés dans la publication scientifique : éditeurs, rédacteurs, documentalistes... Malgré son haut niveau scientifique (que traduisent très bien les bibliographies qui accompagnent chaque contribution), il sera aussi fort utile aux étudiants des métiers du livre ainsi qu'aux futurs professionnels de l'information appelés à travailler dans des laboratoires de recherche où les connaissances sur les publications scientifiques sont indispensables. Cet ouvrage savant leur offre les analyses et les perspectives qui leur permettent de les découvrir


Rédigé par ADBS

mise à jour le 10 décembre 2009


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes