Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

L’Information professionnelle / sous la dir. de Viviane Clavier et Céline Paganelli

publié le 2 juin 2014

Paris : Lavoisier Hermès Sciences Publications, 2013. - 243 p. - (Systèmes d’information et organisations documentaires). – ISBN 978-2-7462-4541-9 : 49 €

Analyse de Claire GUINCHAT


ANALYSE D'« UN OBJET SCIENTIFIQUE SINGULIER »

Si le terme « information professionnelle » peut sembler aisément compréhensible en tant qu'information utilisée en contexte de travail, il couvre en fait un champ de production et d'exploitation extrêmement hétérogène et en permanente évolution. C'est à l'analyser, en chercher et décrire les facteurs structurants, les acteurs et les représentations que s'attache cet ouvrage. C'est aussi à en évaluer l'intérêt « comme objet scientifique singulier » pour les sciences de l'information et de la communication et le regard qu'elles lui portent.

Dans un premier chapitre, Adrian Staii brosse un contexte sociétal marqué par la progression de l'usage des TIC et l'évolution du monde du travail. Si l'information est de plus en plus présente en contexte professionnel, « au croisement d'un ensemble de médiations diverses », elle subit des mutations  structurelles qui ne sont pas sans poser de nouveaux questionnements. Or, l'analyse du discours sur l'information professionnelle dans les ouvrages spécialisés, réalisée par Viviane Clavier, montre que celle-ci, « contrairement à l'information scientifique et technique, ne fait pas l'objet d'enjeux épistémologiques forts ». L'assise terminologique du concept reste faible, son socle théorique en pâtit, sa visibilité est médiocre en dépit de l'extension du domaine.

Le cadre de référence ainsi posé, les trois chapitres suivants interrogent l'évolution des modalités de traitement des documents professionnels. Un rappel historique sur les ressources numériques et leur usage permet de retracer l'évolution des thématiques, de la fourniture documentaire à l'organisation des savoirs (Geneviève Lallich-Boidin). En s'interrogeant sur « quelle indexation pour l'information professionnelle ? », Bruno Menon en recherche la spécificité par rapport à l'indexation en IST. Il se livre à une étude très fouillée des évolutions du processus d'indexation traditionnel appuyé sur un langage documentaire jusqu'à l'indexation automatique sur le Web 2.0, l'« indexation sociale ». Une véritable stratégie d'indexation peut apparaître, en rapport étroit avec des « problèmes métiers » propres à l'entreprise.

L'ouvrage s'intéresse ensuite aux modalités de gestion des connaissances en contexte professionnel, selon divers aspects (technique, managérial), divers usages (Laurence Balicco) et divers types d'usagers, dont les experts. Considéré comme détenteur de connaissances spécialisées, l'expert apparaît comme un « acteur central » de la fourniture d'information professionnelle. Mais qu'en est-il sur le terrain ? En comparant les travaux sur le sujet en sciences cognitives et en sciences de l'information, Evelyne Mounier souligne les résultats contradictoires obtenus sur son rôle dans la production et la transmission des connaissances, en particulier auprès de demandeurs novices. Si les compétences et le statut de l'expert ne font pas de doute au sein de l'organisation, l' interaction entre experts et novices est « parsemée d'embûches ».

En étudiant le rôle des intranets, « outils d'information et de communication internes conçus et intégrés dans l'entreprise », ici dans deux domaines (santé et services sociaux), Catherine de Lavergne et Marie-Caroline Heïd dégagent les différentes logiques d'utilisation qui s'y manifestent et en soulignent le caractère prescriptif. La problématique actuelle sur ces outils « participatifs et collaboratifs d'entreprise » s'enrichit ainsi de nouvelles perspectives.

Définir la place de l'information professionnelle dans une organisation relève du concept de « gouvernance informationnelle ». Dominique Maurel en présente les bases et l'évolution depuis le records management des années soixante et en précise les objectifs et les enjeux. La conception d'un tel système relève d'une démarche de « planification stratégique » dont sont décrites ici les conditions et les modalités.

Enfin, les deux derniers chapitres sont consacrés l'un à l'importances des acteurs dans la pratique informationnelle (Brigitte Guyot), l'autre aux activités informationnelles en contexte de travail (Céline Paganelli). L'accent y est mis sur la complexité de ces pratiques et la diversité des rôles - offreur, demandeur - qu'elles recouvrent.

On dispose ainsi, avec cet ensemble enrichi d'une copieuse bibliographie pour chaque chapitre, d'une réflexion multidisciplinaire et « multifacettes » sur l'information professionnelle dans la perspective des sciences de l'information et de la communication, approche novatrice et indispensable dans un domaine en constante évolution.


Rédigé par ADBS

mise à jour le 26 juin 2014


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes