Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Internet : la révolution des savoirs. Dossier réalisé par Hervé Le Crosnier

Un point de vue global sur la question de l’Internet

publié le 17 octobre 2011

Internet : la révolution des savoirs. Dossier réalisé par Hervé Le Crosnier. - Paris : La Documentation française, 2010. – 119 p.
Numéro de Problèmes politiques et sociaux, ISSN 0015-9743, novembre 2010, n° 978 : 9,90 €

La revue Problèmes politiques et sociaux de la Documentation française élabore des numéros spéciaux autour d'une thématique en reprenant des articles français et étrangers déjà parus. Le dossier de ce numéro intitulé « Internet : la révolution des savoirs » a été confié avec bonheur à Hervé Le Crosnier, maître de conférences à l'université de Caen, et par ailleurs spécialiste des technologies de l'Internet et de la culture numérique. Une quarantaine de contributions sont ainsi réunies, de l'article paru dans Le Monde ou sur le site Internet Actu, en passant par des extraits d'ouvrages publiés par MIT Press. L'éventail des avis, intérêts et points de vue est donc très vaste, alors que la revue ne compte que 120 pages. Même si certaines publications ont quelques années, elles présentent toutes un intérêt et j'ai parcouru et lu avec curiosité - souvent et étonnement -parfois certains écrits.

« Société de la connaissance : un monde en transformation » (I) reprend certains éléments du Sommet mondial sur la société de l'information en 2003, enrichis par le Parlement européen et le Conseil européen, qui détaillent les compétences numériques sans lesquelles il est difficile de comprendre et d'utiliser Internet. Le comportement des jeunes face au Web est toujours un sujet qui focalise l'intérêt au travers de nombreuses études, même si toutes les autres classes d'âge sont concernées. La prédominance de la culture de l'écran est un point marquant, et le modèle classique de la bibliothèque est en perte de vitesse. Cela ne va pas sans quelques pertes constatées parmi les « digital natives », tel le manque de concentration par rapport à la lecture. Cependant, la neurologie ne cautionne pas toujours ce type d'assertion et d'aucuns insistent sur la culture du partage qui s'instaure sur les réseaux.

« Produire et partager les connaissances » (II) montre qu'Internet enrichit considérablement la connaissance scientifique en général. Les données publiques détenues par les gouvernements auraient tout intérêt à être « libérées » et mises à disposition. Internet modifie profondément le mode de la communication scientifique avec les blogs, les vidéos, les cours en ligne : la masse de données produites est considérable. Les « communautés technologiques créatives » se développent (le phénomène du « libre » en témoigne) rendant la notion « amateurs-professionnels » tout à fait concrète.

« Transmission des connaissances » (III) donne en exemple le rôle du ministère de l'Éducation nationale qui cherche à accompagner les jeunes dans la mutation technologique actuelle, avec la mise en place de formations spécialisées. Cependant, même si cette forme d'apprentissage est essentielle, il apparaît que les lieux eux-mêmes d'apprentissage ne sont pas très adaptés. Les ressources éducatives ouvertes, le rôle des enseignants sont à accentuer pour la mise en réseau des connaissances.

« Mémoires numériques » (IV) démontre que la connaissance produite doit être conservée et archivée, même les tweets de Twitter. Le politique a créé le dépôt légal numérique en France, ce qui n'est pas sans poser de difficultés aux bibliothèques. À côté du livre imprimé dont le sort n'est pas encore fixé la nécessité de créer des bibliothèques numériques s'impose. Google Livres pose de nombreuses questions, et les réponses apportées sont parfois contradictoires. Il reste que les bibliothèques ont un rôle évident à jouer par rapport à la formation à l'information numérique de l'usager.

Les contributions réunies par H. Le Crosnier l'ont été avec soin, et posent d'excellentes questions tout en dégageant un point de vue global sur la question de l'Internet. Internet est en train de changer nos pratiques et peut-être également notre mode de pensée. D'où l'utilité de prendre un peu de recul.

Jean-Philippe Accart
jpaccart@gmail.com


Rédigé par ADBS

mise à jour le 14 novembre 2011


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes