Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Images et bibliothèques / sous la dir. de Claude Collard et Michel Melot

publié le 29 mars 2012

Images et bibliothèques / sous la dir. de Claude Collard et Michel Melot. – Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2011. – 240 p. – (Bibliothèques, ISSN 0184-0886). – ISBN 978-2-7654-1001-0 : 42 €

LE TRAITEMENT ICONOGRAPHIQUE EN BIBLIOTHEQUE

Dans sa magistrale introduction à cet ouvrage collectif, Michel Melot souligne la singularité et l'ambivalence de l'image et laisse entrevoir les difficultés que pose son traitement. Nature de l'image, rapport image/écrit transformé depuis la numérisation, distinction entre image fixe et animée, nature des collections, place de l'image au sein d'ensembles documentaires, complexité du droit à l'image, multiplication et diffusion des fonds, autant d'éléments de cette problématique détaillés ensuite par un collectif de spécialistes. Certes, « l'image pose problème aux bibliothèques » et il était temps qu'un nouveau manuel fasse le point sur la question.

On a sans doute oublié les débats des années 70 autour du rôle de l'image en bibliothèque et il est bon que soient rappelées les conditions de création des médiathèques, depuis 1975, puis de la BPI en 1977, ouvertes aux nouveaux médias. En même temps, la demande croît et se transforme avec la numérisation, chacun pouvant devenir à la fois usager et producteur d'images. Mais il y a une grande diversité de documents iconographiques : savoir les différencier, connaître leur histoire et leur technique est un préalable indispensable à tout traitement documentaire d'images imprimées ou/et de photographies. Pour bref qu'il soit, l'historique de l'apparition des images, puis des photographies et enfin des images numériques (chap. 2) témoigne de la diversité des fonds.

Qu'il s'agisse de fonds d'estampes et de photographies, d'originaux ou de reproductions ou d'images numérisées, les collections d'images et leurs possibilités d'accroissement sont innombrables et une politique raisonnée d'acquisition doit être établie. Les critères en sont donnés ainsi que les sources d'enrichissement, des achats aux dons et à la dation. Les possibilités de dépôt existent et sont règlementées. Quant au dépôt légal, exercé par la BNF pour les images fixes et tous documents iconographiques, il concerne aussi tous les types de publications diffusées sur Internet selon certaines conditions mentionnées p. 66 à 68.

L'importance et la diversité des collections d'images ressortent de la présentation - non exhaustive - qu'en font Michel Melot et Claude Collard, tant au plan national que régional et local. Des fonds spécialisés se sont constitués auprès de musées, médiathèques, archives, instituts d'enseignement et de recherche. À cela s'ajoutent les agences de photographies et les archives de presse dont les images sont maintenant recherchées via les banques de données sur Internet et commandées en direct, pratique qui a « bouleversé la manière de travailler des iconographes et des documentalistes comme celle des journalistes ».

Quant à l'offre numérique des bibliothèques, elle est constituée de plusieurs composantes dont C. Collard énumère les spécificités et donne des exemples : collectons d'estampes et de photographies numérisées par les bibliothèques à partir de leurs fonds, banques d'images consultables sur Internet et recommandées par la bibliothèque à ses lecteurs, moteurs de recherche comme Google ou Yahoo!, réseaux sociaux et enfin bases de données très précises. On apprendra ainsi que de nombreuses bibliothèques sont inscrites sur le réseau social Facebook où elles installent pages et profils sur leurs centres d'intérêt et dialoguent avec lecteurs et curieux.

Le traitement d'un fonds d'images fixes commence avec une réflexion sur le classement des documents papier. Choix du mode de conservation et des conditionnements, problèmes de maintenance et de restauration, enfin mode de consultation et de communication sont analysés par Corinne Le Bitouzé selon des procédures et des méthodes précises. Les conditions de conservation de documents iconographiques sur supports autres que le papier : matrices d'estampes, photographies sur verre ou métal, négatifs et films, font l'objet de précautions particulières et obéissent, pour les derniers, à plusieurs normes ISO.

Pourquoi, comment, que numériser ? À ces questions essentielles répond le copieux chapitre Numérisation d'un fonds d'images fixes rédigé par Dominique Maillet. Conserver, valoriser, diffuser à distance grâce à un fonds numérisé réclame une série de réflexions préalables sur la politique documentaire souhaitée et un ensemble de choix techniques détaillés ici. Les opérations nécessaires sont détaillées ici. Les opérations nécessaires sont examinées, de la gestion des droits d'auteur, en amont, aux contrôles de qualité et au versement sur le serveur. Tout bibliothécaire intéressé par un projet de ce genre pourra ainsi se faire une idée claire de ce que nécessitent la constitution et le traitement d'un fonds numérique d'images. Un chapitre entier est consacré au traitement documentaire de l'image fixe. Qu'elle soit sur papier ou non, toute image fixe conservée en bibliothèque doit être identifiée, décrite, donc cataloguée. On suivra ici les principes et méthodes, les stratégies et modèles appliqués dans la description signalétique d'une image ainsi que les éléments permettant de l'identifier sur le Web. Une distinction est faite entre les différents formats de catalogage utilisés et de nombreux exemples de notices bibliographiques sont donnés. Quant à l'analyse du contenu de l'image, ou description iconographique, plus subjective, préalable à toute indexation, elle peut se faire sous plusieurs angles et selon des méthodes différentes. Mais l'auteur n'hésite pas à avancer que l'évolution du Web vers le web 2.0 dit participatif va bouleverser les stratégies de description de l'image. Divers exemples sont donnés de l'utilisation du projet Flickr Commons, site qui fédère fonds de bibliothèques, de musées et d'archives et qui sollicite les internautes à identifier eux-mêmes les images. Les implications de cette technique, joignant une indexation dite « communautaire » à l'indexation professionnelle, peuvent transformer la description iconographique traditionnelle.

Un des problèmes récurrents posé à tout utilisateur d'images est lié d'une part au droit d'auteur, d'autre part au droit du respect de la vie privée. Enfin, le numérique a « mis littéralement en pièces le modèle patiemment établi », écrit Yves Alix. La complexité de l'image en fait un objet juridique particulier car elle cumule souvent une superposition d'ayants droit. Le cadre législatif et règlementaire en matière de propriété intellectuelle tel qu'il s'applique aux bibliothèques est rappelé et illustré par des exemples, suivis d'un état de la question du droit à l'image, qu'il s'agisse de représenter des personnes ou des objets. La numérisation ne change pas le statut juridique de l'image mais en complique à l'évidence la reproduction et diffusion. L'auteur conclut en soulignant, « sous le double coup de l'explosion des images sur Internet et de l'éclatement de la conception personnaliste du droit d'auteur », la grande incertitude qui règne en la matière.

L'ouvrage se clôt sur les diverses possibilités de valorisation des images d'une bibliothèque : identificatif, sur papier et affiches et sur le site web, cœur d'exposition, transmises à distance dans un service questions/réponses dont sont donnés certains exemples, de plus en plus accessibles aux malvoyants par un commentaire sonore. D'intéressantes précisions sont apportées sur la commercialisation des reproductions et sur les principaux services commerciaux d'images.

Bibliographie et webographie thématiques permettent d'approfondir les problèmes soulevés et une liste d'organismes professionnels et d'instituts de formation constitue autant de sources complémentaires.

À la fois manuel par les outils pratiques mis à disposition du lecteur et cadre théorique d'une problématique évolutive, parfois difficile à cerner, cet ouvrage sur les images fixes peut s'avérer indispensable non seulement au professionnel de bibliothèque mais à tout utilisateur d'images.

Claire Guinchat


Rédigé par ADBS

mise à jour le 30 mars 2012


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes