Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Favoriser l’insertion professionnelle et l’accès à l’emploi : les atouts des bibliothèques / sous la dir. de Georges Perrin

publié le 26 septembre 2013

Villeurbanne : Presses de l’Enssib, 2013. – 188 p. – ISBN 979-10-91281-09-1 : 22 €

 

Analyse de Joachim SCHÖPFEL

joachim.schopfel[at]univ-lille3.fr

LA BIBLIOTHÉQUE, RESSOURCE ESSENTIELLE DE LA FORMATION

« Les statistiques officielles font état d'un taux de chômage de 10,2 % en France métropolitaine (soit 2,8 millions de personnes) au deuxième trimestre de l'année 2012 » (p.11). Il est rare qu'un livre sur les bibliothèques commence par les chiffres du chômage, comme le journal télévisé de 20 heures. Cela intrigue. Tant mieux. Car même s'il est généralement admis que les bibliothèques soient aussi un enjeu politique et social et qu'elles aient un rôle à jouer dans la société, ce rôle reste souvent confiné au domaine culturel. Mais comme l'affirme d'emblée Georges Perrin dans son introduction, les bibliothèques peuvent faire plus, contribuer davantage, avec leurs collections et leurs services, aux grandes questions de la cité que sont l'insertion professionnelle et l'emploi. Ce livre, en alternant études de cas, retours d'expérience et analyses transversales, lui donne raison.

Le collectif d'auteurs est composé d'une vingtaine de professionnels de plusieurs bibliothèques publiques et universitaires, avec une contribution particulière de la Cité des sciences et de l'industrie et de la Bibliothèque nationale de France. En trois parties et dix-sept chapitres, ils décrivent des modèles et projets locaux, mettent en avant les facteurs de succès et analysent les problèmes et obstacles.

Comment développer ou accueillir un service consacré à l'insertion professionnelle et l'emploi ? Comment créer les partenariats nécessaires, comment organiser le fonctionnement, définir les actions ? La première partie décrit plusieurs exemples, comme la Cité des métiers à la Villette, la Maison de l'emploi de Bordeaux et les médiathèques de Toulouse. Un chapitre est consacré aux actions contre l'illetrisme, un autre à la contribution des bibliothèques universitaires sur le campus. D'après Yoann Bourion, la clé d'un partenariat constructif est liée à cinq ingrédients (p.42-46) : analyser le contexte local, préciser le rôle de chacun, mettre en valeur le fonds documentaire, s'appuyer sur des ressources en ligne et valoriser l'accueil et l'accompagnement individualisé.

La deuxième partie contient six études de cas français et étrangers. Le professionnel des bibliothèques scientifiques s'intéressera surtout au chapitre de Sandrine Malotaux sur le projet de learning centre du SCDB de l'Institut national polytechnique de Toulouse. Les autres trouveront des retours d'expérience riches et variés de plusieurs types de bibliothèques de lecture publique (Pampelonne, Cergy-Pontoise, Reims, Grenoble). Un exemple parmi beaucoup d'autres : la contribution de la bibliothèque d'étude et d'information de Cergy-Pontoise à des rencontres professionnelles, avec la mission locale de Cergy et le CIJ du Val d'Oise ; dans la foulée, Pascal Leray et Jacques Sauteron expliquent comment éviter que la bibliothèque continue d'apparaitre « comme un OVNI auprès (des) collègues du secteur social » (p.101).

La dernière partie, plus proche des préoccupations habituelles d'une bibliothèque, indique plusieurs pistes pour développer et valoriser des collections, outils et services pour l'insertion professionnelle et l'emploi. Cela va du plan de classement au site web et des ateliers personnalisés à la politique d'acquisition. Aurélie Andry décrit ainsi la mise en place d'une « offre d'information dématérialisée actualisée et accessible 24h/24 dans les domaines de l'emploi, de l'entreprise, du droit, de la formation et de l'orientation » (p.148) à la médiathèque du Canal à Montigny-les-Bretonneux (78). Il s'agit d'une offre originale qui va de la veille et l'éditorialisation de l'information à la curation et la diffusion sur les réseaux sociaux.

Toutes ces réalisations ouvrent de nouvelles perspectives aux bibliothèques, avec de nouveaux partenaires, publics et usages. Ce type nouveau de relations et d'activités « insère la bibliothèque au sein d'un collectif dont la politique se détermine hors de ses murs, tout en restant cohérente avec sa vocation sociale et les orientations dictées par sa tutelle » (p.14). Georges Perrin évoque ici une tension entre mission culturelle et action locale qu'avait déjà conceptualisée, par rapport à la politique de la ville, le sociologue Jean-Pierre Vosgin[1]. Actuellement, on peut considérer ces nouvelles prestations comme des services complémentaires. Peut-être, à l'instar des community offices, idea stores et autres initiatives du même genre, se déplaceront-elles avec le temps de la périphérie au centre de l'offre de service des bibliothèques, avec et au même titre que les missions qui leur sont traditionnellement dévolues. Ajoutons que le livre arrive au bon moment, quelques mois avant la 80e conférence de l'IFLA à Lyon en août 2014, consacrée au sujet « Bibliothèques, Citoyenneté, Société : une confluence vers la connaissance ». La contribution des bibliothèques à l'insertion professionnelle et à l'accès à l'emploi y occupera sans doute une place de choix.


[1] P. Villate & J.-P. Vosgin (dir.) . Le rôle social des bibliothèques dans la ville. Presses universitaires de Bordeaux, 2011


Rédigé par ADBS

mise à jour le 26 septembre 2013


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes