Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Deux guides pratiques : "Outils web 2.0 en bibliothèque : manuel pratique" ; "La bibliothèque à l’heure du web 2.0 : guide pratique"

publié le 1 octobre 2009

Deux guides pratiques publiés en 2008, aux titres presque identiques, attirent l’attention sur l’importance que prend le web 2.0 dans les bibliothèques. Le premier est un manuel édité par l’Association des bibliothécaires de France, le second un numéro spécial d’Archimag, périodique bien connu des professionnels de l’information.

Outils web 2.0 en bibliothèque : manuel pratique / sous la direction de Franck Queyraud et Jacques Sauteron. - Paris : Association des bibliothécaires de France, 2008. - 136 p. - (Médiathèmes ; 10). - ISBN 978-2-900177-31-0 : 28 €

La bibliothèque à l'heure du web 2.0 : guide pratique / réalisé par Archimag. Paris : Serda, 2008. - 53 p. (Archimag Guide pratique, ISSN 1242-1367 ; 33). - 46 €

 

Outils web 2.0 en bibliothèque est issu de la collaboration de dix auteurs, la plupart bibliothécaires. Il comporte cinq principales parties. Frank Queyraud et Jacques Sauteron interrogent en introduction : « Les bibliothécaires sont-ils frileux avec les outils du web 2.0 ? », et rappellent l'objectif de ce travail : un manuel pour apprendre à pratiquer. Cécile Arènes complète cette introduction en proposant une synthèse rapide des concepts de bibliothèque et de bibliothécaire hybrides.

Dans une première partie intitulée « De l'Internet au web », Dominique Lahary se penche sur les protocoles et les formats. Il les explique de façon très claire en s'appuyant sur de nombreuses illustrations, tout en attirant l'attention sur la mouvance extrême de ces techniques appelées à se modifier ou à renaître sans cesse. Mais ce sont eux qui ont rendu possible le web 2.0.

Dans le développement principal de ce document, chaque auteur présente un des outils ou services du web 2.0 : les fils RSS (Frank Queyraud), les blogs (Lionel Dujol), les wikis (David Liziard), les podcasts (Xavier Galaup), la vidéo à la demande (René Phalippou), le système intégré de gestion de bibliothèque et les portails (Jacques Sauteron). Ils les décrivent tous avec une grande clarté et à l'aide d'illustrations, mais surtout en précisant leur intérêt et leurs limites pour la bibliothèque et ses acteurs : bibliothécaire et usager.

L'ensemble de ces outils et services est synthétisé dans un remarquable tableau créé par Frank Queyraud et Jacques Sauteron qui recensent les usages professionnels et les usages pour les publics. Il est cependant dommage qu'ils oublient de donner le code couleur des différentes cases constituant leur récapitulatif. Mais sans aucun doute ce tableau mérite d'être consulté avec beaucoup d'attention car il apprend beaucoup.

« Questions et perspectives » permet à Hervé Le Crosnier de parler du web inscriptible et des pratiques coopératives tout en s'interrogeant, avec lucidité et enthousiasme, sur le rôle que peuvent jouer les bibliothécaires dans ces grands bouleversements aux nombreuses inconnues.

L'ouvrage se clôt avec une annexe dans laquelle Isabelle Antonutti présente des ressources généralistes dans divers domaines : ouvrages de référence, presse d'information générale, librairies numériques francophones, parascolaire et autoformation. Le professionnel de l'information peut y trouver des sources peu ou mal connues à explorer. L'enseignant et surtout l'étudiant en science de l'information peuvent y trouver matière pour organiser cours et travaux pratiques en recherche documentaire. Suit une bibliographie qui reprend, avec quelques ajouts, les bibliographies données à la suite de chaque contribution et un court glossaire.

Quand il ferme le livre, le lecteur a appris ou révisé beaucoup. Les auteurs écrivent que « ce manuel s'adresse à tous les bibliothécaires en poste ou en formation, mais nous avons surtout pensé à ceux qui estiment ne pas avoir la fibre informatique ». Ils réussissent pleinement à les captiver.

La bibliothèque à l'heure du web 2.0 aborde la question de façon complètement originale par rapport à l'ouvrage de l'ABF, et ce même si le lecteur est appelé croiser quelques auteurs déjà rencontrés.

Ce guide d'Archimag comprend dix neuf contributions réparties autour de six thèmes. Ils sont de longueur mais aussi d'intérêt très inégal, ayant en commun d'être écrits dans un esprit de témoignage, de réflexion mais, sauf exception, moins que le précédent guide dans celui d'informer réellement ou de former. Tous s'efforcent de répondre à l'idée exprimée par Michel Remize, rédacteur en chef : « Il ne s'agit pas pour ce guide pratique d'opposer bibliothèque matérielle et bibliothèque virtuelle, mais de souligner une complémentarité. » Tous se rejoignent également pour affirmer l'importance que la bibliothèque 2.0 donne ou doit donner aux usagers.

Le premier thème, « État de l'art », repose sur la contribution de Jean-Philippe Accart : « La bibliothèque sera 2.0... quoique ! ». Occasion pour cet auteur de regretter le retard français et de rappeler le rôle joué par les deux grands, Dewey et Otlet. Catherine Lamy prend la suite pour dire, dans un texte un peu décevant par sa brièveté, « La bibliothèque, un lieu pour demain ». Patrick Brébrion, Christophe Dutheil et Bruno Texier décrivent, à travers les nouveaux services du web 2.0 (Bibliomédias, Flickr, Second Life, etc.), « L'éclosion des mondes parallèles ». Enfin, Dominique Lahary et David Liziard disent « Demain, quel lecteur, quel bibliothécaire ? » : ce dernier devra maîtriser à la fois la transmission du savoir et la remise en jeu quotidienne de l'information.

La deuxième partie est consacrée à la « Stratégie ». Le premier article est consacré au portail (« Se projeter en ligne », Michel Fauchié) ; l'auteur donne un rapide cahier des charges qui peut aider toutes bibliothèques désirant se doter de cet outil. Le second article développe le concept d'une équipe aux compétences nouvelles, chargée entre autres de la construction du budget (Daniel Bourrion et Xavier Galaup : « Projet web 20 : de l'équipe au cadrage de budget ») ; l'idée originale de ce travail tient dans la phrase : « La sensibilité devient une compétence ».

« Mise en œuvre » est le troisième thème. « Logiciels : bien encadrer l'évolution » entraîne Laurent Soual à parler des outils utilisés par les bibliothèques et de leur nécessaire évolution. Silvère Mercier ouvre un portail de bibliothèque pour offrir des e-contenus et des e-services et salue le web 2.0 comme « une vraie chance de renouveler, le plus souvent de manière ludique, ce qui fait l'intérêt de notre métier ». « L'obligation de s'identifier en ligne » fait l'objet d'un bref mais synthétique article de Didier Frochot qui souligne la présence du droit dans les activités des professionnels de l'information. La gestion d'équipe pour accompagner le changement (Emmanuelle Bermès ) et « Organiser l'accueil : petit guide à l'usage du signaléticien » (Michel Piquet) ramènent le lecteur sur le principal personnage de toute bibliothèque : le lecteur.

Les « Solutions » sont le quatrième thème. Marc Maisonneuve (« Avec l'offre et la demande : des logiciels pas toujours nouveaux ») alerte sur la nécessité de veiller sur l'offre, riche mais trop touffue, représentée en un tableau synthétique, véritable état de l'art, utile pour le lecteur qui dispose là d'un précieux outil d'information mais surtout d'aide à la décision. Olivier Le Deuff enchaîne pour parler brièvement des outils sociaux connus de tous ceux qui s'intéressent au web 2.0 (« La caverne d'Ali Baba version web 2.0 »). Enfin Anthony Rey s'intéresse aux principales offres signalétiques pour bibliothèques et aux mobiliers.

« Retours d'expérience » permet à Anthony Rey et Christophe Dutheil d'apporter leurs témoignages sur les bibliothèques de Blois, Dijon et Grenoble, et d'expliquer le service de micro-blogging Twitter, adopté par de nombreux professionnels de l'information en France.

Ce guide se termine par un glossaire et une liste de sources utiles pour aller plus loin dans ce qu'apportent ces articles souvent trop courts, destinés aux professionnels de l'information qui savent déjà ce qu'est le web 2.0.

Deux documents qui portent des titres très voisins peuvent être très différents dans leurs objectifs comme dans leur contenu. Le lecteur de ces deux ouvrages complémentaires mais combien originaux en fera l'expérience.

Marie-France Blanquet


Rédigé par ADBS

mise à jour le 25 novembre 2011


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes