Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Bibliothèques d’aujourd’hui : à la conquête de nouveaux espaces / sous la dir. de Marie-Françoise Bisbrouck ; préf. de Daniel Renoult

publié le 29 mars 2012

Bibliothèques d’aujourd’hui : à la conquête de nouveaux espaces / sous la dir. de Marie-Françoise Bisbrouck ; préf. de Daniel Renoult. – Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2010. – 394 p + un disque. – Bibliothèques, ISSN 0184-0886). – ISBN 978-2-7654-0982-3 : 69 €

Voici quelques 400 pages passionnantes sur un sujet en pleine actualité à l'heure du numérique : comment se dessinent actuellement l'architecture et les espaces des bibliothèques ? Le virtuel fait-il tout basculer ? Qui mieux que Marie-Françoise Bisbrouck, actuellement consultante et spécialiste reconnue du sujet depuis de nombreuses années, pour diriger un tel ouvrage. Plus de quarante auteurs d'horizons divers apportent leur contribution à cet ouvrage très riche et abondamment illustré. M.-F. Bisbrouck explique de manière détaillée dans deux articles comment les espaces peuvent être distribués et les mobiliers disposés, chiffres et tableaux à l'appui, aucun détail concret n'étant laissé de côté (surface, mètres carrés, circulation....). Mais son expertise ne concerne pas que cet aspect, elle développe aussi une dimension essentielle : la place du bibliothécaire au milieu des nombreux autres intervenants d'un projet, place qui doit être souvent (ré)affirmée : il (elle) est la personne-clé de tout projet architectural et doit être reconnu(e) comme telle par les architectes et autres maitres d'œuvres. Plusieurs contributions, ancrées dans le concret, sont également importantes et complètent le propos de M.-F. Bisbrouck : ainsi, et sous forme d'énumération, la loi relative à la maîtrise d'ouvrage publique, le rôle des maîtres d'œuvre, ou les concours d'architecture (Hervé Chanson), la programmation et la signalétique (Véronique Lancelin). A cela s'ajoutent l'éclairage (Raymond Bell), l'acoustique (Gérard Le Goff), le mobilier (Carine El Bekri et Sylvie Thévenot),  la recherche de financement (Pierre Carbone et Jacques Charpillon), puis des précisions sur le droit d'auteur des architectes.

La partie suivante intéressera également plus d'un lecteur puisqu'elle détaille les réalisations architecturales actuelles dans divers pays européens, dont le succès a dépassé leurs frontières et considérées comme les plus innovantes du moment : les « Idea Stores » en Grande-Bretagne (Sergio Dogliani), la bibliothèque DOK à Delft (Eppo van Nispen tot Sevenaer et Marian Koren), les Learning Center avec le non moins fameux Rolex Leaning Center à Lausanne en Suisse. Ces réalisations qui font l'envie de nombreux professionnels de l'information se fondent sur des modèles radicalement différents de la bibliothèque traditionnelle ou même de médiathèque, élargissant les possibilités de rencontres, d'ouverture, d'accès à des lieux de convivialité ou à d'autres services, laissant libre cours à la circulation des usagers, sans contraintes ou interdictions particulières. On peut être d'accord ou pas avec ces nouveaux lieux, il faut reconnaître que ceux-ci rencontrent l'adhésion de leurs publics qui affluent en masse, utilisent ce qui est à disposition et s'appropriant les lieux.

Au-delà de ces présentations et de l'attraction qui en découle, ces nouvelles réalisations posent de nombreuses questions à la profession dans son ensemble : le modèle traditionnel est-il enterré ? Faut-il (doit-on) repenser complètement les espaces actuels des bibliothèques qui, pour certaines, sont désertés notamment les salles de lecture ou les salles de référence voire les services de référence comme dans certaines bibliothèques universitaires américaines ? Rajouter de nombreux services qui parfois sont très éloignés des missions des bibliothèques, est-ce la seule planche de salut ? Ces questions ont fait - ou font - l'objet de nombreux débats dans la littérature professionnelle ou durant les journées d'étude consacrées à ce thème (1). Les réseaux sociaux se font aussi l'écho de ces préoccupations. A mon sens, elles vont dans la même direction que les questions plus générales sur l'avenir du métier ou le sens de celui-ci. Cela nous incite à réfléchir, à trouver de nouvelles pistes et finalement à nous remettre en question.

Ouvrir de nouvelles pistes n'est pas le seul mérite de cet ouvrage, il nous incite également à considérer et à prendre un certain recul par rapport à l'existant : la fonction de l'accueil est-elle correctement prise en compte ? Que manque-t-il pour que le public soit satisfait et se sente à l'aise dans les espaces proposés ? La circulation, la signalétique posent souvent problème et ne sont pas - ou plus - adaptées. Peut-être suffit-il simplement dans certains cas de quelques modifications architecturales, d'orienter différemment les services proposés et se recentrer sur les plus « populaires », de mieux former les personnels à l'accueil du public, à sa formation à l'information, de mettre en place un accueil virtuel ?

 

Jean-Philippe Accart

jpaccartmail.com


(1) Voir à ce sujet la journée d'étude organisée par Bibliothèque Information Suisse (BIS) le 7 septembre 2011 à la Bibliothèque nationale suisse à Berne autour du thème :  "Le futur des salles de lecture à l'heure du numérique" avec M.-F. Bisbrouck.


Rédigé par ADBS

mise à jour le 30 mars 2012


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes