Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

La Blogosphère info-doc : une communauté de savoir, une mosaïque de médiations. Étude des dynamiques sociales, socio-thématiques et discursives d’un réseau de blogueurs experts / Bérengère Stassin

publié le 22 mars 2017

Toulouse : Cépaduès Editions, 2016. – 410 p. – (IDC – Information, documentation, communication). – ISBN 978-2-36493-563-1 : 27 €

Analyse de Joachim SCHÖPFEL
joachim.schopfel@univ-lille3.fr




Une analyse fine et riche de la blogosphère info-doc

À une époque où l'on fait de la grande politique avec des tweets, parler de blogs fait presque vieux jeu. Certains prédisent leur déclin comme inéluctable. En fait, personne n'est capable de dire combien de blogs il y a actuellement - le nombre est sans doute élevé (250 millions ? 300 millions ?), une partie seulement est publique, beaucoup sont inactifs et abandonnés, mais plus encore sont créés, en particulier sur quelques grandes plateformes comme Tumblr, WordPress, Technorati ou Blogger. Le concept est plutôt vague et couvre toutes sortes de sites d'actualités et de débats, dans tous les domaines imaginables, de la politique et du sport au tourisme, à la cuisine, à la mode, aux animaux, au quotidien d'une vie anodine. Malgré la concurrence des réseaux sociaux et du microblogging, ces blogs sont toujours là et constituent un secteur riche et dynamique de la Toile.

L'ouvrage de Bérengère Stassin[1] s'intéresse aux « blogs d'experts non institutionnels », c'est-à-dire aux « blogs tenus par des praticiens de l'information (archivistes, bibliothécaires, éditeurs, documentalistes) et des chercheurs en sciences de l'information et de la communication [...] de manière totalement indépendante de l'institution où ils exercent [...] ». Concrètement, l'étude porte sur 68 blogs français actifs entre 2010 et 2012 et totalisant pour cette période 5 555 billets. Le point de départ est le constat que tout document publié sur un blog d'expert est à la fois le produit et l'objet d'une médiation documentaire (dispositif documentaire) et d'une médiation identitaire. Dans ce sens, cette « blogosphère info-doc » forme en même temps une communauté de savoir en ligne et favorise l'émergence d'une médiation de l'identité numérique des experts.

Ainsi, l'auteure propose une analyse riche en détails de la structure socio-thématique et des projets info-communicationnels de la blogosphère info-doc. Au fil des ans, ces blogs sont devenus une source incontournable pour les professionnels et enseignants-chercheurs, complémentaire des revues et magazines, journées, conférences et salons, et des réseaux sociaux. L'analyse permet de comprendre leur structure sociale, les liens entre les blogs et acteurs d'horizons divers, leurs champs thématiques et leurs principaux réseaux thématiques, dont notamment le droit d'auteur et de l'information, le livre numérique, la veille, la bibliothèque ou encore le Web 2.0 et les médias sociaux. L'analyse fine des réseaux permet d'en décrire différents types, avec des sujets plus ou moins spécialisés ou généralistes, des « objets-frontière », des « acteurs-interface », etc. L'étude révèle plus de cent thèmes. Malgré la grande variété de cette blogosphère, Bérengère Stassin conclut qu'elle ne constitue pas une « communauté "virtuelle" mais une communauté en ligne qui découle d'une communauté bien ancrée dans le "réel", avec ses institutions, ses associations et ses revues ».

Une autre partie du livre analyse la manière dont cette « communauté de savoir en ligne » aborde ses différents thèmes et dégage cinq grands projets qui structurent la blogosphère info-doc, à savoir « expérimenter le Web », « réflexion et interpellation », « veille documentaire », « partage et diffusion de connaissances » et « autopromotion ». Intéressantes aussi sont l'analyse et la comparaison d'une dizaine de genres discursifs des billets des praticiens et chercheurs, dont les plus importants sont les billets de point de vue et les signalements de contenu, suivis par les annonces et notes d'information. Chaque type de projet, chaque genre discursif est décrit avec clarté et force détails et est richement documenté. La conclusion confirme le constat d'une « communauté en ligne dont les membres sont réunis autour d'un intérêt commun pour l'information-documentation », avec un réseau de faible densité et fortement « clustérisé » autour de plusieurs thématiques et « sous-communautés », plus orienté vers la « diffusion et le partage d'information et de connaissances que vers la co-construction de connaissances nouvelles ».

Rien que cette analyse vaut la lecture. La blogosphère info-doc n'a jamais fait l'objet d'une telle évaluation, et le résultat permet aussi bien de mieux comprendre les réseaux, les thèmes et le fonctionnement des sciences de l'information et de la communication en France que d'ajuster la veille professionnelle et scientifique ; autrement dit, même si la période couverte commence à dater, l'étude reste utile pour faire du sourcing.

Néanmoins, cette étude ne constitue qu'une partie du livre. Le lecteur y trouvera aussi une introduction bien documentée qui retrace l'histoire des blogs et des plateformes d'autopublication, avec ses communautés, réseaux, concepts et fonctions et une présentation de l'approche méthodologique, dont l'analyse structurale des réseaux du Web (cartographie) et, en complément, celle des discours.

 

1 B. Stassin est maître de conférences en SIC à l'Université de Lorraine. Son ouvrage s'appuie sur sa thèse de doctorat sur les médiations documentaires et identitaires, dirigée par Stéphane Chaudiron et soutenue en 2015 à l'Université de Lille.


Rédigé par ADBS

mise à jour le 22 mars 2017


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes