Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Accéder à la doc professionnelle > Nous avons lu...

Bibliothèques universitaires : nouveaux horizons / sous la dir. de François Cavalier et Martine Poulain

publié le 25 septembre 2015

Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2015. – 311 p. – (Bibliothèques, ISSN 0184-0886). – ISBN 978-2-7654-1469-8 : 45 €

Analyse de Joachim SCHÖPFEL
joachim.schopfel[at]univ-lille3.fr


REVISITER LE CONCEPT DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE

À peine publié, ce livre se trouve déjà dans 150 bibliothèques universitaires[1], souvent en plusieurs exemplaires et sur plusieurs sites. Est-ce vraiment surprenant ? Les BU sont en pleine mutation, « traversent la crise et les bouleversements de ce début de siècle », et ce livre arrive à point nommé pour prendre un peu de recul et poser les bonnes questions, à défaut de donner toutes les réponses.

François Cavalier, directeur de la bibliothèque de Sciences Po Paris, et Martine Poulain, directrice de la collection « Bibliothèques » dans laquelle est paru cet ouvrage, ont réuni vingt études originales, rédigées pour la plupart par des experts de terrain. Il s'agit donc essentiellement d'un témoignage « de l'intérieur », en prise directe avec la réalité de cette mutation. Les auteurs, souvent à des postes à responsabilités, sont concernés au premier chef par les changements en cours, et on sent un engagement personnel et passionné pour l'avenir de « leur » bibliothèque.

Cette connaissance intime du terrain explique la richesse des détails et des facettes de l'ensemble des chapitres. Une seule lecture ne suffira guère pour assimiler toute l'information, et le lecteur fera bien, après une première approche linéaire, de reprendre les textes en fonction de ses propres interrogations.

Quatre axes se dessinent en effet.

Dépendances institutionnelles : les premiers chapitres posent la question des liens entre bibliothèques et universités et ce, à plusieurs niveaux : politique documentaire, politique scientifique, contraintes budgétaires, mutualisation, coordination nationale, etc. Le destin d'une BU est directement lié à celui de son université et les deux premières parties du livre (Universités en mutation, La bibliothèque dans l'université) contribuent à mieux faire comprendre les défis et opportunités, mais aussi les incertitudes et menaces, notamment du point de vue des ressources, qui sont contraintes (budget, personnel, locaux, etc.). Rien n'est gagné, et on sent un certain désengagement de l'État à un moment où toutes les universités n'ont pas nécessairement les moyens de reprendre le flambeau. Et il est peu probable que la situation évolue.

Contenus et ressources : la politique d'acquisition est en pleine mutation, entre licences nationales pilotées au plus haut niveau, acquisition d'archives numériques pour un serveur national, abandon du dispositif des Cadist, préservation d'un patrimoine parfois peu visible et arrivée massive des données de la recherche... Peut-on toujours parler d'une logique de collection ? Comment mutualiser et à quel niveau, comment mettre en œuvre une politique de site ? Comment faire face aussi au poids et à la stratégie commerciale des grands groupes de l'édition scientifique ? 

Le service à la pédagogie : les universités sont évaluées par rapport à la réussite des étudiants et la contribution des bibliothèques est attendue : au niveau de la politique documentaire (moins ciblée vers la recherche et plus vers l'enseignement), du réaménagement des espaces (avec plus de flexibilité, de « tiers-lieu »), mais aussi au niveau du développement de nouveaux services, y compris dans le cadre de l'université numérique. C'est d'ailleurs ici, dans cet axe, qu'émerge actuellement le seul concept novateur des bibliothèques universitaires, à savoir le learning centre dans toutes ses facettes.

Nouvelles fonctions : d'autres défis, dont le libre accès à l'information scientifique et aux données de la recherche, obligent les bibliothèques à repenser leur organisation et leur profil de compétences. Comment faire face à ces nouvelles fonctions ? Comment s'insérer dans les nouvelles infrastructures de recherche ? Plusieurs chapitres font le point et montrent des pistes, y compris au niveau européen.

« L'avenir est la seule chose qui m'intéresse, car je compte bien y passer les prochaines années », disait Woody Allen. Les auteurs de l'ouvrage dessinent la carte du territoire, avec quelques chemins et perspectives. D'autres questions restent sans réponse, par exemple comment réussir le grand écart entre l'investissement pour les étudiants (learning centre) et la contribution à l'excellence scientifique de l'établissement. Sans réponse reste aussi la question de la contribution des bibliothèques universitaires aux grands défis de la société, et à leurs dimensions sociales, éthiques, politiques, voire écologiques[2]. Un jour, il faudra sans doute réinventer le concept de la bibliothèque universitaire... Et ce livre - c'est toute sa force - montre que cette invention est déjà en cours.




[1] Voir la carte à l'adresse www.sudoc.fr/geolocalisation/?ppn=185013775
[2]
À ce sujet, on se reportera au document : IFLA, Déclaration de Lyon sur l'accès à l'information et au développement, août 2014, www.lyondeclaration.org/content/pages/lyon-declaration-fr.pdf.

 


Rédigé par ADBS

mise à jour le 28 septembre 2015


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes