Accès direct au contenu

English flag English

Recherche avancée

ADBS
L'association des professionnels de l'information
et de la documentation


Vous êtes ici : Accueil > Connaître l'ADBS et s'informer > Action internationale

International

40e anniversaire de SKIP, l’association tchèque des bibliothécaires et professionnels de l’information

Compte rendu

publié le 24 novembre 2008

Prague (République Tchèque) : 20 novembre 2008

SKIP

SKIP

Cette manifestation qui a rassemblé plus de 400 professionnels (dont plusieurs membres de la première heure) dans l'amphithéâtre de la Bibliothèque de la ville de Prague (MKP) a été consacrée au devenir de la profession. Après un panorama de l'histoire mouvementée de cette association professionnelle par Jarmila Burgetovà, actuelle présidente honoraire de l'association et secrétaire de l'association au moment de sa création, des intervenants de plusieurs pays et tchèques ont donné leur vision sur l'évolution probable des bibliothèques et du métier de bibliothécaire.

Alain Massuard, directeur des collections de l'IMEC à Caen, sous le titre « bibliothécaire ou robot »,  a dressé une synthèse des constats faits en France sur l'évolution récente des métiers des bibliothèques et tenté une approche prospective de leur évolution au cours des prochaines années compte tenu de l'impact des technologies et de l'évolution des pratiques des publics. Teintée au départ de pessimisme, la conclusion s'avérait plus optimiste : s'il sait évoluer, le bibliothécaire devrait avoir encore une place dans l'avenir.

Sabine Reddel-Heymann, du Goethe-Institut, a insisté sur l'évolution des besoins et le développement nécessaire de la formation continue.

Sylva Simsovà a présenté la situation au Royaume-Uni, la dégradation de la fréquentation des bibliothèques ainsi que le vieillissement du corps des bibliothécaires. Il subsiste un grand écart entre l'image qu'a le public des bibliothécaires et l'image qu'en ont les bibliothécaires eux-mêmes. Le maintien du rôle de médiation et l'obligation de performance va obliger les professionnels à être créatifs en matière de services à rendre.

Silvie Stasselovà, présidente de l'association Slovaque SSK a insisté sur le rôle des associations pour améliorer les compétences des professionnels en favorisant la veille, les échanges d'expérience, le développement du travail en réseau. Elle a longuement présenté les travaux de la commission de l'IFLA « Management des associations » à laquelle elle participe et qui est consacrée au développement managérial des associations professionnelles. Elle a attiré l'attention du public sur l'importance de s'approprier les outils du web 2.0 pour attirer de nouveaux membres, faciliter le fonctionnement de certaines activités mais aussi servir de moyen d'influence auprès des acteurs extérieurs. Ce qu'a fait l'association américaine ALA peut servir d'exemple.

Thomàs Rehàk, de la Bibliothèque de la ville de Prague, a abordé, sous une forme provocatrice et pleine d'humour, la problématique du positionnement du bibliothécaire par rapport à l'écran d'ordinateur : le bibliothécaire devient-il un périphérique de l'ordinateur ? doit-il chercher à être plus performant que Google ou faut-il qu'il se positionne sur un autre terrain ? D'importants progrès restent à faire pour offrir de vrais services adaptés aux nouvelles pratiques et attentes des publics

La conférence s'est terminée par une scénette réalisée par des étudiants en bibliothéconomie à l'université de Brno alternant les propos de quelques personnages clés de l'histoire des bibliothèques avec des interviews en vidéo de citoyens « lambda » dans la rue.

Les participants ont pu ensuite visiter les locaux du bâtiment central de la MKP (Bibliothèque de la ville de Prague).

Cette manifestation était suivie le lendemain (21 novembre) par une journée d'étude consacrée à la certification des compétences. Cette journée se déroulait dans les locaux de l'Institut Français de Prague (dont la bibliothèque est membre du groupe SKIP de bibliothécaires francophones). Près de 50 participants assistaient à cette séance dont des représentants de l'organisme tchèque d'accréditation des organismes certificateurs et de l'organisme tchèque chargé de mettre en œuvre un système national de qualification des professionnels.

Il revenait à Jarmila Burgetova de rappeler l'historique des projets DECIDOC et CERTIDOC en présentant la participation de SKIP dans ces projets. Eric Sutter a ensuite présenté les enjeux des outils européens de caractérisation et de certification des compétences puis le processus détaillé de l'eurocertification CERTIDOC, les conditions de mise en œuvre, les modalités pratiques. Miloslava Faitovà a présenté les résultats de l'enquête qu'elle a menée auprès des autres associations professionnelles pour connaître leur implication, les résultats et leurs projets en matière de certification des compétences. Une place importante a ensuite été réservée au débat. De nombreuses questions furent posées en vue de mieux connaître la démarche, ses limites, son positionnement par rapport aux diplômes académiques ou à la VAE, la problématique de la reconnaissance de l'eurocertificat par les employeurs publics et privés, etc. Plusieurs participants se sont exprimés en faveur du dispositif compte tenu de la mobilité croissante des professionnels tchèques, du développement de la formation continue, du développement de l'eurocertification dans les pays voisins. Une invitation a été lancée auprès des participants pour alimenter en propositions le « groupe miroir » tchèque chargé de contribuer à l'actualisation de l'Euroréférentiel.

Eric Sutter



Rédigé par Michèle BATTISTI

mise à jour le 28 novembre 2008


L'ADBS sur les réseaux sociaux

NOUS SUIVRE
    

PARTAGER CETTE PAGE

haut de la page

ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes